AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

« f*ck you very much » with phil presley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: « f*ck you very much » with phil presley Jeu 6 Aoû - 18:02



    Je traînais les pieds sur le chemin tracé dans le parc, bras croisés, mais tête haute. Je pris une grande inspiration. L'air était largement plus pur ici qu'il ne l'était à San Diego. Je levai les yeux au ciel, puis m'arrêtai, sans raisons. Pourquoi jouir de la vie, quand il faut en jouir seule ? Une vie en solitaire, c'est extrêmement déprimant. Il n'y a rien de plus moche que passer sa vie seule. Perdue dans mes pensées je fus réveillée lorsqu'un marchand de glace se mit à faire carillonner sa clochette. J'hésitai. Pourquoi une glace ? Je n'en avais pas besoin, après tout... Ohh et puis, on s'en fout, non ? Je me dirigeai vers son petit stand et lui demandai une glace à la vanille avec des bonbons confettis. Je payai puis repartit là ou j'étais rendue dans le petit chemin. Je me remis à marcher, mais toujours aussi seule, car la glace à la vanille n'était que temporaire, et ne m'occuperait que pendant quelques huit minutes, puis je n'aurais plus rien à faire à nouveau.
    Sincèrement, je déprimais. Je sentais que rien ne me souriais. Je n'arrivais pas à trouver d'emploi, je n'avais pas d'amis, et la seule compagnie que j'avais, c'était ma sœur et elle était en déplacement pendant quatre jours, alors j'étais seule à l'appartement. Sérieusement, rien ne me souriait. J'étais décidément faite pour être totalement seule jusqu'à la fin de ma vie, avec des petits compagnons le temps d'une nuit, et une sœur si occupée qu'elle ne peut vous écouter qu'une heure par semaine. Ça, c'est ce qu'on appelle la malchance, et je m'y connais très bien dans ce domaine, croyez-moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: « f*ck you very much » with phil presley Ven 7 Aoû - 2:22

    Phil n'était pas très en forme ces temps ci, il était hautement préoccupé et ça se voyait. Il avait en permanence le front froncé indiquant qu'il était extrêmement dangereux de le contrarier. D'accord, ses affaires au Starbucks se portait extrêmement bien. Il commençait à se sentir seul. Il était solitaire de nature, certes, mais la solitude avait des désavantages. Il avait tout pour lui. Un travail exceptionnel, une fortune familiale colossale, un physique peu commun et en plus il était un élève particulièrement douée, et il avait rencontré la femme de sa vie Arelis.Mais par contre, il n'était pas un modèle d'affection et d'amour. Sa famille n'était unie qu'autour de pouvoirs et pas autour des sentiments. La réussite et l'ascension ne sont possibles que si il n'y a rien pour les entraver alors que les sentiments sont de pures entraves.

    Il sortit du Starbucks et la ferma à clé lui même pour une fois. Il avait congédié plus tôt dans la soirée son personnel pour qu'il aille préparer la maison pour son retour, il ne ferait pas de détour cette fois et ne finirait pas tard. Quand il regarda sa montre, il esquissa un petite sourire. «19h tapante ». Parfaite. Il y a bien bien longtemps qu'il n'avait pas fini aussi tôt, hier encore il avait quitté son travail aux alentours de 23 heures et des poussières. Il se tuait à la tache, non pas pour faire accroître sa fortune ou son carnet d'adresse, mais juste pour éviter de penser à la situation actuelle et à toutes ses personnes qui avaient péris autour de lui ces derniers mois. Il réajusta son écharpe et remonta son sac à dos et il entreprit de rentrer à pied. La nuit était déjà tombée mais il ne faisait pas si froid que ça. Un peu d'air lui ferait du bien. Il arriva bien vite dans le Centre de Birmingham. Il marchait la tête hautes, personne ne semblait le remarquer alors qu'il était là. Personne dans les rues qui, en plein jour, étaient bondée mais il préférait ça qu'à l'amas de sales gens qui le dévisageaient. Il y avait des désavantages à être d'une beauté à en coupé le souffle, car si il avait de choisir entre l'être ou pas, il ne l'aurait pas été. Il attirait les femmes, tous. Nombreuse étaient celles qui se retournaient sur son passage dans la rue alors imaginait si cette foutue rue était bondée, ça ferait quoi ? Un beau jeune homme sans défense, seul, la nuit tombée. Sans défense. Ou presque.

    Il aperçut très vite le Sutton Park situé à quelques pas du Starbucks. La grande porte en fer forgé était encore ouverte à cette heure tardive (eh oui, on pourrait dire tardive) du soir. Il s'engagea sur un léger chemin de gravier blanc, traversant le parc en toute sa largeur. La maison Presley-Reinhart, ou plutôt le magnifique appartements, se situait juste de l'autre côté et jouissait pas conséquent d'une vue magnifique sur l'espace boisé. Le vent balayait sa figure, jouant un peu avec ses cheveux d'une blondeur très prononcée, les arbres les plus faibles se pliaient sous sa force, le froid commençait à lui glacer les os. Il fallait se hâter et c'est ainsi qu'il pressa le pas. Mais quelque chose le fit ralentir. Il s'arrêta pour regarder la pomme de sa main droite avec une attention particulière. Plus rien, non, rien du tout ne se produisait.
    Il vit son ex petite amie Noah, avec qui il a rompu il y a deux ans pour s'afficher au grand jour avec Arelis

    Bonjour Noah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: « f*ck you very much » with phil presley Ven 7 Aoû - 16:14



    Parlant de malchance, j'avais échappé ma glace. Sous mes yeux, elle a glissé, et tout bêtement je n'ai rien fait pour l'en empêcher. Elle a fait une chute d'un mètre puis s'est écrasée mollement sur le sol. Je soupirai. Je mangea le reste du cornet puis re-croisa les bras et me remit à marcher en traînant les pieds, mais tête haute. Mon pull en laine n'était décidément pas le vêtement le plus décent pour marcher à sept heures le soir, quand la température est quasi en dessous des dix degrés celsius. Une nouvelle fois, je soupirai. Malchance, je vous le répète. Je m'imaginais parfois comme Lindsay Lohan, dans Just My Luck. Je souhaite embrasser quelqu'un d'extrêmement chanceux et que l'on échange pendant un bon moment. Ce serait bien, non ? Il ne faut pas que ce soit toujours les mêmes qui aient tout, quand même. Moi, j'ai une sœur et un appartement. Ma sœur est chère à mon cœur, mais elle est sans cesse en déplacement, et ça c'est chiant.
    Je n'étais vraiment pas faite pour être heureuse, ça sautait aux yeux. Tout ce que je finissais par avoir après des années d'attente me glissais entre les mains et m'était volé par des brunettes entièrement couvertes de vêtements griffés qu'elles ne portent qu'une seule fois dans leur vie. Alors que moi, tout simplement, je porte la même veste chaque jours, sauf quand il fait chaud - d'ailleurs ce soir-ci j'aurais vraiment dut la mettre -, je n'ai que six paires de jeans, mais j'avoue avoir une vingtaine de hauts, mais je les porte tous ! J'envie parfois les riches héritières de l'Upper East Side, qui ont tous ce qu'elles veulent, malgré parfois qu'elles manquent d'attention de leurs parents. Même chose pour moi, mais mes parents sont en vacances en Afrique et n'ont pas le téléphone.. ou alors ils n'ont pas retenu notre nouveau numéro de téléphone.
    Bref. Une si jolie soirée, qui pourtant me semblait encore plus banale que celle de la soirée précédente. Pourquoi tant de mélancolie ? Parce que je n'arrive pas à être heureuse, et il faut toujours que quelqu'un qui est déjà heureux le devienne encore plus en réussissant à me voler ce qui m'est le plus cher. Je ne parle pas d'un bijou d'une grand-mère décédée ou encore une bague qui est dans la famille depuis deux-cent ans. Oubliez ça, cela m'importe peu. Je parle d'une personne. Une personne qui m'était chère ( elle l'est toujours ) et qui m'a été volée par un spécimen de brunette riche dont j'ai déjà parlé plus haut. Tout ça pour dire que rien ne pourrait me rendre heureuse aujourd'hui, mis à part cette personne qui peut me faire tout oublier, mais qui m'a oubliée.



      phil Bonjour Noah.



    Bon, voilà quelqu'un qui me connaît qui pourra peut-être rendre cette soirée un peu moins ennuyante. Je n'avais pas encore reconnu sa voix, mais elle m'était extrêmement familière. Je me retournai vers cet homme et mon regard changea subitement. Phil Presley. Il fallait que ce soit lui. Lui, qui m'avait trompée. Je l'ai laissé et oublié, cela va de soit, mais être trompée une fois de plus, en moins d'un an, et par deux hommes différentes, là, c'est de la pure et désagréable malchance qui me poursuit encore ce soir. Je soupirai longuement.



      noah Je dirais plutôt bonsoir, à cette heure-ci. Qu'est-ce que tu me veux, Presley ? J'ai pas le moral et, surtout, pas l'envie de te parler.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: « f*ck you very much » with phil presley Sam 8 Aoû - 8:59

    Noah, ne lui avait jamais pardonné, cet écart de conduite. Phil l'avait trompée avec Arelis, sa petite amie actuelle. D'ailleurs, en la voyant, Phil ne comprenait pas pourquoi il était sorti avec elle, rien de chez elle ne lui plaisait. Pas physiquement, elle était très attirante faut pas se mentir, mais sa personnalité, ça n'avais jamais accroché entre eux. C'était pour ça qu'il s'était tourné vers Arelis, c'était la fille parfaite, le contraire de Noah, il en était amoureux.

    Il se rappelait encore de comment il avait annoncé à Noah qu'il l'a trompée, elle s'était mise dans tout ses états. Au moins, il a été franc, il l'a laissée rompre et depuis elle ne lui a jamais pardonné et ils sont en froid tous les deux. Il n'y a qu'une frontière entre l'amour et la haine pas vrai ?

    Finalement il regardait autour de lui pour admirer le paysage, du vert partout comme il aimait. Le Sutton Park était son endroit préféré à Birmingham, l'endroit où seul la nature régnait. Les gens qui passaient devant eux pensait qu'ils étaient en couple et faisait donc des clins d'oeils ! Ah s'il savait toute l'histoire, ils auraient tabassé Phil !

    Il regrettait de comment les choses s'étaient passé, peut-être qu'il aurait dû attendre qu'il rompe avec Noah pour sortir avec Arelis ? Mais lui, cette histoire il l'avait oublié, comme il a oublié Noah. mais elle, apparemment elle s'obstine entre à ressasser le passé, c'était tout ce qu'elle savait faire de toute façon. Ce n'était pas comme s'ils étaient mariés ! Phil savait très bien à l'époque qu'il n'allait pas faire sa vie avec Noah ! Soyons réaliste ce n'était qu'une amourette.

    « Noah, il serait peut-être temps que tu arrête non ? Cette histoire est terminé ! pense à autre chose ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: « f*ck you very much » with phil presley Sam 8 Aoû - 18:05



    Le seul truc était que Noah détestait franchement qu'on lui joue dans le dos. Et ce que Phil ignorait, c'était qu'elle était toujours amoureuse de son premier amour, qui l'avait justement trompée, mais avec une fille sûrement mille fois plus attirance que Noah. Cette fille avait des lèvres pulpeuses, une poitrine très généreuse, un corps de rêve et semblait en plus loin d'être pauvre. Une fille dont tous les homme aveugles pourraient rêver. Pourtant lui n'était pas si aveugle que cela, la preuve il était sortit avec Noah qui n'est pas la femme la plus sexy ni la plus belle du monde. Phil ignorait à quel point elle avait souffert à cause de cet homme, qui en plus, ne lui avait jamais fait savoir que leur relation était terminée. La relation s'était finie comme ça, sans discussion, sans qu'aucun des deux n'en fasse part à l'autre. Techniquement, ils n'avaient pas rompu, mais quand l'un des deux commence à refaire sa vie, il faut l'avouer, c'est terminé pour de bon.
    Seulement ça n'a jamais fait le bonheur de tout le monde. Qui a déjà demandé son avis à Noah ? Puisqu'elle est trop fragile pour prendre des décision et pour être forte, on se passe d'elle. Parce que l'on sait qu'elle va tôt ou tard finir par fondre en larme et elle restera inconsolable pendant des mois.



      phil Noah, il serait peut-être temps que tu arrête non ? Cette histoire est terminé ! pense à autre chose !



    La brunette fronça les sourcils et leva les yeux vers Phil. Elle le regarda d'un air à se demander de quoi il parlait. Voilà parfaitement pourquoi ça n'avait pas durer, eux deux. Ils ne s'entendaient pas, ne se comprenaient pas. C'était purement physique, dans le fond. Il n'y avait jamais vraiment eu de sentiments, car tous les deux aimaient ailleurs.


      noah Euhh.. Phil, si tu savais à quel point tu ne sais pas de quoi tu parles. Ce n'est pas à cause de toi que je suis dans cet état en ce moment. Je t'ai oublié, je ne t'aime plus. Mais j'ai du mal à pardonner aux gens qui me jouent dans le dos, et ça je croyais que tu le savais.



    Elle soupira doucement. Elle regrettait amèrement de ne pas avoir prit sa veste avec elle. Bras croisés elle tourna la tête pour regarder la verdure qui les entouraient. Contrairement à Phil ce n'était pas son endroit préféré. Elle n'avait tout simplement pas d'endroit préféré. Elle allait partout en ville, sans jamais regarder autour d'elle et apprécier ce qui l'entoure. Habituellement elle l'aurait fait, mais elle n'était jamais d'humeur, et ce n'était pas à cause de Phil.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Juno B. Lackey


• âge : 23
• crédit : © R-ADIO
• messages : 544

Your Eighties Side
• relationships:
• what's on your dirty mind ? :
• trash attitude:
10/100  (10/100)
MessageSujet: Re: « f*ck you very much » with phil presley Dim 13 Sep - 17:34

Plus de Noah, j'archive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « f*ck you very much » with phil presley

Revenir en haut Aller en bas

« f*ck you very much » with phil presley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KISS MY SASS :: let's just talk shit. :: see you in hell. :: RPs terminés -