AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

You sang me spanish lullabies... [PV with Jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: You sang me spanish lullabies... [PV with Jules] Lun 10 Aoû - 16:53

You sang me spanish lullabies...


Jules N. Atwood & Audrina J. Steele


&& How Audrina looked like ?: here
&& Listen to this: here

    Ses voisins. Audrina fut réveillée par ses voisins. Les murs du vétuste immeuble dans lequel elle habitait étaient particulièrement fins. Et comme tous les matins ou presque, le couple qui vivait dans l'appartement d'à côté se disputaient. Audrina essayait de ne pas les écouter, d'essayer de se rendormir, mais elle n'y parvenait pas. Et puis, ces disputes lui rappelaient trop celles de ses parents, 16 ans plus tôt. Cela lui rappelait ces soirées où elle restait recroquevillée sur elle même dans les escaliers en écoutant ses parents s'envoyer ces mêmes insultes à la figure. Ca faisait mal.

    Audrina se tordit dans ses draps. Elle regarda son réveil: 9h16. Bordel, ils sont obligés de s'engueuler aussi tôt ? pensa la jeune femme. Surtout qu'elle s'était couchée tard, hier soir. Elle avait passé sa soirée dans une boite de Birmingham, c'était son soir de congé, autant en profiter. Elle avait bût plusieurs Tequila. Beaucoup trop. Elle se souvint alors qu'elle était partie dans les toilettes avec un gars. Oh non. Elle s'était promis d'arrêter de sauter à droite à gauche. Mais c'était la seule façon qu'elle avait trouvé de l'oublier. Lui.

    La jeune blonde s'assit sur son lit. Les rayons du soleil étaient déjà là, ils l'aveuglaient. Elle saisit sa tête entre ses mains. Son crâne lui faisait horriblement mal. Et ces cons de voisins qui continuaient de s'engueuler. Exasperée, Audrina se leva d'un geste brusque et frappa de toute ses forces contre le mur qui la séparait de ces voisins. Elle hurla à en perdre haleine.

    - Fermez vos gueules bordel ! Bande de cons engueulez vous ailleurs !

    Ses voisins stoppèrent leurs cris. A présent les insultes s'adressaient à elle, mais tant pis. Audrina se laissa glisser le long du mur. Elle pleurait. Pourquoi ? Oh, pour beaucoup de choses. Cela lui faisait du bien. Elle préférait cela à avoir cette foutue boule qui lui trucidait la gorge.

    Elle sécha bien vite ses larmes. Qu'allait-elle faire maintenant ? Il était à peine 9h, elle était morte de fatigue et pourtant elle ne pouvait pas dormir. La jeune femme se leva, ouvrit la seule et unique fenêtre de son vieux deux pièces. L'air était bon. Ni trop froid, ni trop chaud. Le moment idéal pour prendre l'air. Et puis, elle en avait besoin. Direction son frigo. Il était quasiment vide. Faudrait qu'elle pense à aller faire les courses, mais elle était fauchée. Ce n'était pas son emploi de barmaid qui lui ramenait des mille et des cent. Elle avait juste de quoi vivre, mais elle dépensait souvent son argent dans l'alcool. Quand elle s'ennuie, seule le soir, elle va dans les bars et boit. Ça passait le temps, après tout.

    Audrina saisit un bol mal lavé, la brique de lait et le paquet de céréales qu'elle vida. Elle engloutit son petit déjeuner debout. Quand elle eut fini, elle mit le bol dans le lavabo crasseux et s'avala une aspirine. Sa tête lui faisait un mal de chien et pourtant elle ne se sentait pas de rester toute la journée dans son appart. Bien vite, elle alla prendre une douche. Elle coiffa ses cheveux, les sécha et les attacha en une queue de cheval toute simple. Pour ses vêtements, elle fit simple également. Débardeur à rayures noir et blanc, slim noir, et ballerines de la même couleur. Un petit trait de crayon noir sous l'oeil, sans oublier le mascara et elle était fin prête. En partant, elle oublia pas sa fameuse veste en cuir et ses Ray-Ban, indispensables. Audrina prit ses clés, referma la porte derrière elle, pensant que de toute façon personne ne cambriolerait ce taudis. Elle croisa son voisin sur le pallier, en caleçon. Elle lui lança un regard noir, ce connard et sa putain de femme l'avait empêché de dormir après tout. Elle descendit les trois étages qui la séparait du rez-de-chaussé, ouvrit la grande porte de l'immeuble et respira l'air frais.
Revenir en haut Aller en bas

You sang me spanish lullabies... [PV with Jules]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KISS MY SASS :: let's just talk shit. :: see you in hell. :: RPs terminés -